Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 21:18

            Audierne.Municipales 2014. Elections, mode d'emploi

 

Références: Télégramme de Brest en date du 13-12-2013

Titre de l'article: Douarnenez actualités-Municipales 2014.Elections, mode d'emploi

par Hubert Orione

 

*****

PIC_0214.jpg

 

 

L'article cité en référence apporte quelques précisions sur la nouvelle loi électorale, qui sera appliquée aux prochaines élections municipales en 2014. La principale modification concerne le seuil de population pris en compte pour déterminer le mode de scrutin, à savoir que les communes de 1000 habitants et plus, seront soumises  au système des listes bloquées. Auparavent, cela ne s'appliquait qu'aux communes de plus de 3500 habitants. La plupart des communes du Cap-Sizun sont donc soumises à cette nouvelle mesure, qui risque tout de même d'avoir quelques conséquences concernant tout d'abord l'abstention, puis les bulletins blancs et les bulletins nuls . Un mot en particulier sur les bulletins nuls qui seront déclassés par le simple fait d'une rature, du remplacement d'un nom de candidat par un autre nom etc... Nous nous sommes déjà exprimés sur cette situation nouvelle, qui de plus, exige la parité hommes-femmes, donc nous n'y reviendrons pas pour l'instant.

Dans les petites communes, par exemple Audierne (2200 habitants pour une surface de 294 hectares, soit l'équivalent de 3 exploitations agricoles en Beauce), les électeurs avaient l'habitude de faire un choix individuel , en personnalisant leur bulletin de vote: remplacement, surcharge. Il s'agit donc d'un changement radical, dont il faudra bien,  un jour, tirer les enseignements et mesurer les conséquences. Il ne faut en effet pas oublier que c'est la France profonde qui est concernée, cette France profonde dans laquelle tout le monde se connaît, en bien comme en mal, ce qui explique parfois certaines rancunes tenaces  plus ou moins justifiées et les comportements correspondants. 

Difficile donc  désormais de faire un pronostic, compte tenu des incertitudes concernant par exemple  la participation. Imaginons une abstention de 50% des électeurs inscrits, et tout calcul de probalité devient impossible. Donc, toutes les hypothèses de résultats, même les plus inattendues, voire saugrenues deviennent plausibles et possibles. On peut donc se demander si cette nouvelle loi n'est pas faite sciemment, par exemple pour laisser une chance à ceux qui auraient été éliminés d'office  par le mode de scrutin "ancienne formule" . Citons encore Audierne où la liste sortante aurait sans doute été battue si Madame Donval s'était représentée:

"En cas de maintien de Jacqueline Donval, la droite représentée par Jo Evenat  qui se dit sans étiquette, partait favorite".

C'est écrit en toutes lettres dans Ouest-France du 22 novembre 2013 .

Certes, depuis cette appréciation, une 3ème liste menée par Jean- François Duval doit être prise en compte, et heureusement, car la nouvelle loi électorale ne semble pas convenir à l'opinion générale, et ce  pour plusieurs raisons. Il suffit de lire ce qu'en pensent 2 maires qui n'ont pas caché leur inquiétude à ce sujet:

Gaby le Guellec, maire sortant de Pouldergat:

 

"...Trouve ce mode de scrutin plus compliqué. Hier il estimait que les électeurs n'ont pas forcément envie de changer et redoutait une croissance des blancs et des nuls"

 

 

Martine le Goff, maire sortant de Poullan-sur-Mer:

 

".... Partage cet avis. Pour des petites communes, il aurait été préférable de rester à l'ancienne formule... Et comme son homologue de Pouldergat, elle craint une augmentation des bulletins nuls " 

     

*****

 

Les maires sortants du Cap-Sizun, tout comme le conseiller général, ne se sont pas encore exprimés sur le sujet. C'est bien dommage. On va donc le faire à leur place en disant que les futures équipes municipales risquent fort d'être élues,

très légitimement d'ailleurs,

par un électorat partiel et même  très partiel, ce qui les rendra non représentatifs de l'ensemble de la population qu'ils seront sensés représenter. C'est tout simplement la politisation des élections de base, au cours desquelles les électeurs faisaient jusqu'à présent généralement preuve de civisme et se déplacaient pour élire leurs représentants. A partir du moment où ils n'auront plus le libre choix de leurs élus locaux, ils risquent de devenir  absentionnistes professionnels ce qui ne serait pas sans conséquence sur les futurs scrutins (y compris présidentiels et législatifs) . Si ces mauvaises conséquences de la nouvelle loi concernant les municipales devaient être reconnues en haut-lieu, il ne resterait plus qu'à la remplacer. Le pouvoir central d'aujourd'hui a bien annulé le projet de loi concernant la désignation du futur conseiller territorial qui ne verra donc pas le jour. Or, un mandat présidentiel ou législatif ne dure que 5 ans, et nous serons bientôt à mi-parcours !!!!

Donc, s'il advenait que l'abstention soit prépondérante dans cette future élection municipale, il faudra bien admettre que la nouvelle loi aura eu pour effet de détourner les électeurs de leur devoir de citoyen . Cette hypothèse a-t'elle été envisagée ?? Rien n'est moins sûr !! Et dans ce cas, les commentateurs et autres présentateurs auront vite fait d'attribuer des qualificatifs à une mesure impopulaire. Nous ne donnerons pas d'exemples de ces qualificatifs,  bien qu'ils soient parfois éloquents. Encore quelques belles joutes en perspective après les résultats.   

La seule façon de contourner la politisation engendrée par cette loi, passe par une liste ouverte, apolitique, accueillant systématiquement tous les hommes et plus encore les femmes de bonne volonté désireux de participer à l'intérêt général, sans ambition personnelle. Seule condition indispensable: laisser leurs propres convictions à la porte du futur conseil municipal dans lequel ils auront tout le loisir de s'exprimer pour défendre leur point de vue, sans être soumis  à une quelconque discipline de parti laquelle débouche inévitablement sur le sectarisme que tout le monde déplore, bien qu'il soit aussi présent à droite qu'à gauche. Nous avons suffisamment d'exemples autour de nous, rien qu'à Audierne, tremplin de décorés tant de droite que de gauche, pour savoir que "l'agrégation des urnes" n'est pas un critère  suffisant pour  traiter les problèmes avec le simple bon sens si caractéristique de nos Anciens pourtant dépourvus de diplômes.   

 

   

 

Vive les élections de base dans le respect des libertés individuelles pour la défense de l'intérêt général.

Encore une remarque: avec l'ancienne loi électorale, les élus sortants de la municipalité d'Audierne seraient sans doute éliminés systématiquement. Avec la nouvelle loi, ils gardent toutes leurs chances, surtout si la 3ème liste ne se concrétisait pas.

Les Audiernais n'ont pas su prendre leur chance en 1995, lorsque l'expérience d'une liste ouverte leur a été proposée. En conséquence, ils ont eu successivement les mandatures Coatmeur (droite) et Donval (gauche). Il leur appartient d'apprécier et de décider  pour ne pas retomber dans le clivage  droite- gauche dont ils ont pu mesurer les effets.  

 D'où l'intérêt de s'inscrire pour participer.        

 

 

    DSCN3937.JPG 

 

(L'auteur de l'image ci-dessus est un élu local audiernais, adjoint de la municipalité  sortante. Et il s'est passé quoi depuis son élection en 2008 ?? Rien, sauf la végétation qui a repris ses droits) .

Or, et bien qu'il ne se soit rien passé depuis la prise de vue, l'auteur pourrait tout simplement être réélu, non pas sur son nom, non pas sur son bilan, mais par le mode de scrutin puisque la plupart des élus sortants figurent sur la liste de gauche. De quoi méditer non ?? 

 

 

PHTO0001-copie-2.jpg

 

 

*******

 

 

     

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjane - dans politique
commenter cet article

commentaires