Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 10:30

Audierne. Conseil municipal du 28-11-2013 et l'héritage 

 

Références: Télégramme de Brest en date du:

 

-26-11-2013

 

Titre: Audierne.Restos du coeur.Ouverture aujourd'hui

 

 -30-11-2013

 

Titre: Audierne. Conseil municipal. De nouveaux investissements 

 

*******

L'approche des élections municipales n'interrompt pas la vie publique tant à Audierne que dans le Cap-Sizun. C'est ainsi que le conseil municipal d'Audierne s'est réuni le 28-11-2013 pour traiter quelques problèmes qui, théoriquement ne devraient  donc pas être transmis en héritage . Sauf si....

Il s'agit en particulier des sanitaires de la plage dont on a pu apprécier la situation l'été dernier, particulièrement lors de la route de l'amitié. 

 

 

     

 

  Tout le monde se souvient  des sanitaires du Mât Fenoux réalisés après mûres réflexions par la municipalité socialiste de Jean Normant. Les responsables de l'époque avaient estimé devoir retenir  ce lieu compte tenu  des interdictions de construire dans cette zone, servitudes imposées par la loi littoral.

Or, une ville à vocation touristique se doit de fournir à ses visiteurs un minimum de structures techniques relatives à l'hygiène et au confort, faute de se heurter à des "dépôts sauvages" un peu partout sur la commune. Le secteur de la plage est une zone particulièrement sensible qui est fréquentée par de nombreux estivants durant la saison touristique. On le présente  généralement comme étant une étendue de sable fin sur environ un kilomètre. En fait c'est un peu plus si on mesure du Raoulic à l'embarcadère de Sainte Evette, mais peu importe.

 La partie occidentale se situe sur la commune d'Esquibien. Elle est bien équipée en sanitaires, tant près de la chapelle de Sainte Evette que dans la structure de l'embardère pour l'Île de Sein. Ce n'est pas le cas à Audierne et plus encore depuis la destruction des WC du Mât Fenoux, ce qui nous a valu un curieux spectacle l'été dernier, spectacle peu en harmonie avec une ambition de ville touristique.   

 

 

 

     

 

  Que l'on veuille reconvertir le Mât Fenoux pour lui faire retrouver  sa raison d'être dans un contexte patrimonial n'a rien de répréhensible à condition de trouver une solution de rechange au problème d'hygiène dans la même zone. La plaie béante de l'ancienne porte inférieure a été camouflée par un panneau d'agglo posé par les scouts de France à l'occasion d'une BA (bonne action). BA ou pas, il aurait peut-être mieux valu réfléchir un peu avant de procéder à la démolition de l'existant en faisant évaluer et planifier les modifications envisagées et plus encore déterminer et arrêter  le montage financier correspondant aux travaux envisagés . Or, la première initiative qui ne semble pas être la bonne a consisté à casser pour s'arrêter après la casse, faute de.... "suite à donner".

 Voilà qui rappelle une autre décision prise à la Pointe du Raz par la conseillère générale de l'époque: Madame Donval qui, pour faire des économies, supprima la navette entre le parking et le sémaphore. Deux semaines plus tard, il fallu rétablir la navette, car on avait oublié de prendre en considération le cas des handicapés confrontés à un trajet de 1 kilomètre à parcourir, entre le parking et le sémaphore.

Mauvaise décision donc, répétition de mauvaise décision au Mât Fenoux, le tout avec l'argent public car il a fallu trouver un substitut aux toilettes détruites, ce qui n'a pas été gratuit.  Dans certaines professions (à risques), une erreur de décision  est généralement immédiatement sanctionnée et le mauvais décideur remplacé dans ses fonctions, sur le champ. Ce n'est pas le cas en politique. Alors  maintenant, on commence à parler de "nouveaux investissements" sous la forme de sanitaires automatiques pour un montant de 48.179 euros plus la démolition de l'existant 5382 euros. Bon, argent public qui ne coûte rien à nos responsables mais qui est tout de même à la charge des contribuables. Il suffit d'exprimer sa volonté politique comme pour les "restos du coeur" dont le fonctionnement est à la charge des audiernais, situation à officialiser ou non par  la prochaine équipe municipale.

En fait, la prévision consisterait à reconstruire des toilettes au centre de la plage (devant l'ex Casbah). Dans ce cas, il y aurait donc à l'avenir un sanitaire au centre de la plage d'Audierne (1 kilomètre de sable fin) et toujours rien à l'est côté Raoulic pour remplacer l'existant détruit.

Donc, entre les sanitaires des quais d'Audierne (près de la coopérative maritime) et le centre de la plage, soulagement où on peut et comme on peut, face à Poulgoazec !! Les promeneurs du Raoulic et  les plaisanciers du bassin près  des grands viviers  auront intérêt à traiter leurs problèmes prostatiques avant d'envisager la promenade. Quant à vous Mesdame, il vous restera à chercher une solution si le cas se présente, même si vous êtes une maman promenant sa progéniture au jardin public également près des viviers !! Maman pipi, où ????  A 500 mètres, au milieu de la plage ????

Les sanitaires sont un mal nécessaire et il faut les entretenir ce qui n'est pas toujours le cas à Audierne.

 

 

    phto0079.jpg

 

  La photo ci-dessus représente un état des lieux qui a perduré durant plus de 2 semaines, plusieurs mois avant la démolition. Evidemment, si on n'entretient pas...!!! Pour autant, on peut tout de même recevoir une récompense sous la forme d'une décoration. Curieux non ??

Ces photos  pourront être utilisées sans restriction, comme "logo" durant la prochaine campagne électorale  par les postulants de la municipalité sortante qui, s'ils considèrent n'avoir rien à se reprocher, sont tout de même ceux qui ont tout laissé faire sans intervenir et sont par conséquent associés aux résultats. Certains (4), dont le propre frère de Madame Donval ont choisi de démissionner, peut-être pour raisons de santé, mais aussi, pour ne plus avoir à cautionner une politique qu'ils jugeaient sans doute inappropriée et non conforme à leur conception du rôle et des devoirs des élus envers les électeurs. Ce sont ces derniers qui auront bientôt la parole pour remercier ou reconduire dans leurs fonctions ceux qui seront inévitablement confrontés à leur bilan et risquent d'être traités en conséquence. Et si d'aventure, les photos ci-dessus ne convenaient pas pour faire un logo, il y en a  d'autres en réserve et concernant plusieurs sujets relatifs à notre environnement.  

     pic_0894.jpg

 

   

********

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjane - dans actualités
commenter cet article

commentaires