Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 10:31

Audierne.Esquibien.Cap-Sizun.

  11 novembre 2013 et décorations

 

 

     

 

(ci-dessus: exemple de décorations à titre militaire.

 De gauche à droite: Croix de chevalier de la légion d'honneur, croix de chevalier de  l'ordre du mérite, croix de la  valeur militaire avec palme et étoile, commémorative) 

 

******

 

Depuis quelques années, (assez récentes), le Cap-Sizun (et la Bigoudénie) attire l'attention en honorant plusieurs de ses élus locaux auxquels sont décernées les plus hautes décorations de l'état français dont la Légion d'Honneur.

 

Récapitulation:

nom                                             N° du JO et date                    titre                                 texte      
Coatmeur Jean-Paul       JO N° 162 du 14-7-2006          Fonction publique            45 années de services      

Le Pape Roger                JO N° 85 du 8 avril 2012      Collectivités territoriales      38 années de service

     
Donval Jacqueline         JO N° 162 du 14 juillet 2013  Ministère réforme de l'état  49 années de services      
Lazard Jacqueline         JO N° 1 du 1er janvier 2013   Ministère de l'intérieur         40 années de services      
       
       

 

   *****

Tout a commencé en 2006, avec la décoration de Monsieur Coatmeur nommé chevalier de la Légion d'Honneur (sans titre de guerre ni  croix du combattant après une carrière militaire) .

 

La première remarque sera pour constater que nos élus locaux ne sont pas tous récompensés au même titre, donc ne relèvent pas tous  du "même régime" ce qui est assez curieux. S'ils ont en commun une certaine ancienneté de services dont tout ou partie en fonctions électives, ils ne sont pas tous honorés pour les mêmes raisons puisque les ministères de rattachement varient. Cela va du Ministère de l'intérieur, en passant par la fonction publique, les collectivités territoriales  ou la réforme de l'état. Soit !! C'est curieux mais c'est ainsi. Donc il faut en prendre acte en respectant les prérogatives des uns et des autres ainsi que les "us et coutumes" . Par conséquent nos élus locaux, disons plutôt certains de nos élus locaux, sont récompensés sur le plan honorifique par un Ministère ou un autre, qui aura "remarqué" la qualité de leurs services, alors que dans les armées toutes les distinctions sans exception  relèvent d'un Ministère unique, le  Ministère de la Défense ( et de l'intérieur pour la gendarmerie).

 

La légion d'honneur a été créée par l'empereur Napoléon 1er en 1804  pour récompenser les services exceptionnels de ses serviteurs,

 

tant civils que militaires.

 

Son siège se situe depuis le 3 mai 1804 dans le Palais de SALM, aujourd'hui Palais de la Légion d'Honneur où furent installés lors de leur création:

- la médaille militaire en 1852

- L'ordre National du Mérite en 1963 (créé par le Général de Gaulle)

  

PIC_0387.jpg

 (Ci-dessus, de gauche à droite: médaille militaire , croix de guerre 1914-1918)

Photo déjà ici publiée le 2 novembre 2008 dans l'article Spécial N°3.11 novembre 2008 

Lien:

 

Special N° 3: 11 novembre 2008

 

 

 

Croix de guerre 39-45

 

 

croix de guerre des TOE (Théâtre opérations extérieures dont Indochine)

 

*******

 

Insistons pour dire que la légion d'honneur n'est pas réservée aux militaires, même si ces derniers sont bien placés pour la recevoir en raison de la dangerosité de leur métier . Parfois même, c'est sur leur cercueil qu'ils reçoivent cette reconnaissance suprême pour saluer leur sacrifice. Cela s'est vu récemment à propos des évènements d'Afghanistan et du Mali comme antérieurement ceux d'Algérie ou d'Indochine.

     

Mais, pour "économiser" la décoration suprême et éviter la "braderie", le Général de Gaulle a créé en 1963, l'ordre national du mérite. Cette distinction est prévue pour  récompenser ceux qui présentant de belles références, dans différents domaines et toutes catégories confondues, ne sont pas  pour autant destinés à recevoir immédiatement la légion d'honneur. Celle-ci est réservée à des

 

services exceptionnels

 

dont parfois le sacrifice suprême accompagné d'une remise de décoration sur le cercueil à titre posthume.

 

 Par ailleurs, on ne peut comparer les responsabilités exercées par un Ministre ou un Préfet  en fonction, avec celles d'un petit maire du Cap-Sizun qui cependant, fait peut-être, mais pas toujours, de son mieux pour gérer et administrer sa commune.    

 

Une place pour chacun et chacun à sa place !! 

     

 Même observation concernant les risques encourus par un pompier dans son combat contre le feu, par un sauveteur en mer dans sa lutte contre les éléments, sans oublier le policier ou le gendarme qui doit occasionnellement désarmer un forcené ou éviter de se faire renverser par un automobiliste excité et belliqueux lors d'un contrôle de circulation. Certes, le risque (connu) est assumé dès le départ par ceux qui s'engagent dans certaines professions, mais la profession d'élu local (pour ceux qui en font leur métier) n'est pas généralement considérée comme étant particulièrement dangereuse. 

 

Notons encore que la médaille militaire  est comme son nom l'indique strictement réservée aux militaires du rang ainsi qu'aux  sous-officiers, et que les officiers ne peuvent en être décorés que s'ils l'ont obtenue en étant sous-officiers. Ajoutons aussi que de nombreux sous-officiers, particulièrement ceux qui ont accompli un parcours exemplaire, peuvent recevoir en fin de carrière la croix du mérite qui s'ajoute à leur médaille militaire. Ceci se voit souvent dans la gendarmerie en particulier pour les majors. 

 

Comme on le voit, les choses sont assez strictes, claires et nettes dans les Armées. Notons encore qu'un sous-officier décoré de la légion d'honneur n'a généralement pas fait carrière dans les bureaux.   

 

Tout cela pour dire que on reste un peu dubitatif devant les récompenses décernées aux élus locaux qui ne semblent pas concernés par la croix du mérite. Incontestablement ce choix relève d'une décision politique et peut donc avoir parfois  des effets politiquement positifs tout comme négatifs ou pervers lors des scrutins. Sans compter que certains élus locaux aujourd'hui retirés des affaires, n'ont jamais reçu la moindre récompense alors qu'ils n'ont pas démérité, tout au moins aux yeux de l'opinion publique et de leurs électeurs. Il y a donc un certain choix qui s'effectue au niveau politique, mais sur quelles bases ??

 

****

Disons tout d'abord qu'une décoration n'est attribuée que si quelqu'un (généralement un élu) en a fait la demande au profit du bénéficiaire potentiel. Exemple un maire ou un conseiller général qui demande à son député d'intervenir pour faire décorer quelqu'un, un "copain" éventuellement. Si le "copain" est un bon "copain" particulièrement méritant et apprécié par les électeurs, l'impact de la décoration obtenue sera positif. Dans le cas contraire il faut s'attendre à un impact négatif en termes de bulletins de vote. Pour justifier ce point de  vue rappelons les résultats des élections municipales à Audierne en 2008 (qui faisaient donc suite à Légion d'Honneur Coatmeur de 2006), soit zéro élu de cette tendance dans la nouvelle équipe municipale élue 2 années après l'attribution de la décoration. Attendons calmement les résultats de 2014 pour mesurer l'impact de la décoration Donval (décernée avec les félicitations de Madame la Ministre Lebranchu), sans exclure la  répétition d'un déjà vu. Dans tous les cas, les électeurs sont maîtres du jeu et rien n'est prévisible de manière absolue, d'autant que les nouvelles dispositions et le nouveau seuil interdisent  le panachage. On verra bien !!

 

Mais, pourquoi ne pas se pencher aussi sur la situation de ceux qui, n'ayant pas démérité dans leur rôle d'élu local, n'ont jamais été honorés puisque les choses ont commencé avec Coatmeur donc sous la droite. Certains ont même quitté ce monde. C'est le cas de

 

l'ancien maire de Cleden-Cap-Sizun, Jean-Guillaume D.....

 

qui a été conseiller municipal pendant 46 ans et maire durant 3 mandats de 1977 à 1995, (soit 18 ans), donc durant les évènements de Plogoff, commune voisine de Cleden.

On en a fait un maire honoraire.

N'avait-il pas "mérité au moins la croix du mérite" si on le compare à d'autres ???          

Les obsèques de Jean Guillaume D... ont été célébrées le 26-10-2011 

 

Alors, si on a oublié les morts, pourquoi ne pas penser aux vivants:

 

Henri C..... Maire de Plouhinec et conseiller général de 1979 à 2004

 

soit durant 25 ans

 

et

Jean S....., ancien maire de Beuzec et conseiller général

de 1973 à 1979

 

Dans un autre domaine, celui de la SNSM :

 

l'ancien patron du bateau de sauvetage d'Audierne Maurice Y.....

 

qui a commandé "l"Amiral Amman" durant de longues années et effectué toutes les sorties en remplissant toutes les missions  "à la barre", n'a eu le droit qu'au mérite et pas à la Légion d'Honneur, ce qui a  fait l'objet de commentaires  et comparaisons chez les retraités de la "Royale" etc.....Passons !!

 

La liste ci-dessus n'est sans doute pas exhaustive et mériterait une étude plus approfondie.  

 

Citons encore Henri G..... maire de Goulien qui après avoir été le plus jeune maire de France en est à son 5ème mandat, le maire de Plouhinec Jean-Claude H..... qui termine un 3ème mandat après une carrière militaire ou le maire de Beuzec Jean P... qui se retire après 3 mandats.

     

A comparer avec le mandat unique de Madame Donval comme maire d'Audierne  etc...  

 

*****

 

Alors ?? Qui devrait se pencher sur ce que l'on pourrait appeler des inégalités dans le traitement ?? Un politique, c'est évident puisque manifestement cela en dépend. Notre député n'a sans doute jamais pensé à cela. Mais nous avons aussi localement un conseiller général qui, de par sa fonction a qualité pour exposer des situations (inégalités de traitement ou favoritisme) et  rédiger des rapports "attirant l'attention sur....". Il obtiendra une réponse en raison de son mandat, ce qui n'est pas le cas du "citoyen lambda", non représentatif, et  qui d'ailleurs n'a pas qualité pour.... 

 

On entend dire souvent que les politiques n'ont pas une bonne image de marque. Il ne tient peut-être qu'à eux d'en changer en s'intéressant aux problèmes concrets, ceux du quotidien qui font et défont les élections , ce que l'on pourra vérifier sans tarder

 en mars 2014 . Dans les armées les choses sont plus simples. Tout le monde peut imaginer, envisager voire espérer, mais chaque individu fait l'objet d'un dossier comptabilisant certains faits et  certaines références exclusivement professionnelles dans un contexte apolitique puisque par définition les armées sont républicaines et sans syndicats. C'est donc la hiérarchie qui gère les résultats, tant individuels que collectifs , en toute objectivité, sans favoritisme, avec un esprit de justice et d'égalité dans le traitement. Les résultats sont ce qu'ils sont mais une chose est certaine: la mégalomanie que l'on rencontre parfois dans la vie locale n'existe pas dans les armées où l'emploi du cirage est réservé exclusivement à l'entretien des chaussures. 

 

 Equité et non "piston" comme on le voit parfois dans la vie locale. 

 

******

Les Anciens de la guerre de 1914-1918 qui avaient vécu une page exceptionnelle de notre histoire ont été décorés de la légion d'honneur à la fin de leur vie. Ce n'était que justice à leur rendre après ce qu'ils ont connu, et aujourd'hui ils ont tous disparus. A l'occasion du 11 novembre 2013, on ne peut que s'incliner pour saluer ceux qui nous ont quittés, après nous avoir montré la route  à suivre dans la simplicité, le sens du devoir et sans cet exhibitionisme que on  constate assez souvent, ici ou là et même en Cap-Sizun.

Merci les Anciens !!   

 

 

Espérons que ces remarques sauront retenir l'attention de ceux qui, de par leur fonction, peuvent essayer d'agir sur le cours des évènements en anticipant l'impact de certaines mesures pas toujours évaluées dès le départ. Le cas des décorés d'Audierne est encore plus remarquable que les autres puisque 2 maires successifs ont obtenu la Légion d'Honneur , alors que, durant leurs mandats, ils ont l'un comme l'autre cautionné des situations d'illégalité sur leur "territoire" ce qui ne semble pas être en harmonie pas plus avec l'écharpe tricolore de la fonction, qu'avec ce que représente la Légion d'Honneur comme référence de qualités professionnelles. Il suffit de consulter les archives de konchennou pour en avoir la preuve:

 

Liens:

 

Municipales: Pièces à conviction

 

Une nouvelle rosette en Cap-Sizun

 

Audierne: casse de voitures

 

     La  Légion d'Honneur, récompense suprême paraît difficilement compatible avec certaines situations d'illégalité notoire, et néanmoins acceptées (cautionnées) par certains élus locaux au cours de leur mandat. L'illégalité n'est pas acceptable et les corrections à apporter ainsi que la marche à suivre sont écrites en toutes lettres dans le texte du Sénat qui fait l'objet du lien N° 3 ci dessus et répété ci-dessous

 

  

Audierne: casse de voitures  

 

Les élus locaux n'auraient-ils pas connaissance de la réglementation ??  Seraient-ils moins informés que leurs administrés ?? Ce serait alors le monde à l'envers et dans ce cas des questions se poseraient, très légitimement !!

 

L'image de la politique gagnerait certainement à être plus restrictive dans l'attribution de cette "récompense" du plus haut niveau, sauf s'il s'agit bien entendu d'une sorte de prime de départ pour se retirer et laisser la place à   d'autres candidats à vocation de serviteurs désintéressés et non omnubilés par l'affichage  

 

"de la fleur à la  boutonnière" !!!

 

Disons tout de même qu'une Légion d'Honneur gagnée en Afghganistan ou au Mali, n'a pas exactement la même signification que celle qui est  décernée dans une mairie, à un élu local dont les mérites pourraient être reconnus d'une autre manière dans l'ordre du même nom:

 

ordre national du mérite .   

 

*******

Pour terminer cet article, osons une simple comparaison avec les références d'un ancien officier de l'armée de terre (légion étrangère) qui vient de disparaître. Il avait été fait  Grand Croix de la Légion d'Honneur en 2011, distinction qui s'ajoutait à :

 

- La croix de guerre 39-45 (1 citation)

- La croix de guerre des TOE  (8 citations)

- La croix de la valeur militaire (4 citations)

- La médaille de la Résistance 

- La croix du combattant 

- La médaille de la Déportation et internement (pour faits de Résistance)

 

*****

Cette énumération suffit à elle seule pour faire la différence entre une décoration à titre militaire, et la décoration attribuée à un élu local, à fortiori comme prime de départ ce que nous ne devrions pas tarder à savoir.

 

Légion d'Honneur comme Honneur et pas comme soutien de situations illégales  qui représentent le monde à l'envers, plutôt pour le pire que pour le meilleur.  

 

 

 

 

 

******

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jeanjane - dans politique
commenter cet article

commentaires